Vieux Condé rieu Carto.png
glacis 4.png
CondeSurEscaut_SAiNT PIERREvueRue_2.jpg
Leo lagrange 3-min.JPG
ESCAUDAIN Plan masse-min.jpg
 

Mission : Étude de faisabilité urbaine et financière pour la déqualification de la cité du Rieu

 

Période : 2022 - En cours

 

Maîtrise d’ouvrage : Valenciennes Métropole

La cité du Rieu est une cité minière relativement récente par rapport aux autres cités minières de la métropole de Valenciennes puisque sa construction remonte à la fin des années 50. Aujourd’hui propriété de Maisons et Cités, son passé minier est encore très présent dans la forme urbaine du quartier mais aussi dans le souvenir des habitants, anciens mineurs ou ayant droits.

Aujourd’hui, la cité est enclavée et éloignée des services du centre-ville, sa population est vieillissante. En effet les logements essentiellement des T2, quelques T3 et T4 répondent à une demande croissante de logements de petites surfaces et de plain-pieds prisés par les personnes agées, et dont la ville manque cruellement. Cependant les logements sont de faible qualité d’un point de vue thermique et nécessitent une rénovation et des adaptations pour continuer à accueillir ces personnes parfois à mobilité réduite.

Par ailleurs, les espaces publics de la cité présentent des ambiances et des qualités que l’ont trouve rarement dans les cités minières avant leur requalifiation.

Les enjeux pour cette étude seront donc de s’appuyer sur les qualités existantes des espaces publics en les renforçant pour conforter la qualité paysagère de la cité, mais aussi de proposer une diversification du type de logements qui permettent de diversifier le peuplement de la cité sans pour autant boulverser l’équilibre et la solidarité présente entre les habitants.

 

Equipe : PAYSAGES, Page9 et QUALIVIA Ingénieurie

 

Mission : Maîtrise d’œuvre complète

 

Période : Chantier en cours

 

Maîtrise d’ouvrage : Communauté urbaine de Dunkerque

 

Montant des travaux : 3 M € HT 

La ville et la communauté urbaine de Dunkerque ont engagé un projet de renouvellement urbain sur le quartier des Glacis et ont souhaité l’inscrire dans une démarche d’Ecoquartier soutenue par le Ministère de la transition écologique.

A l’articulation du centre-ville de Dunkerque, du site balnéaire de Malo-les-Bains et du quartier du Grand Large établi en lieu et place des anciens chantiers navals, il jouit d’une situation d’exception au cœur de l’agglomération dunkerquoise. A proximité immédiate de la plage, il est proche d’équipements publics structurants (piscine, stade et complexe sportif, Kursaal, centre hospitalier...) ainsi que des polarités commerciales des centres urbains de Malo-les-Bains et de Rosendaël.

Le projet vise la transformation de ce quartier de grands ensembles situé au cœur de l’agglomération, accompagné d’un changement notable de son rapport à l’environnement urbain et paysager proche.

Les principales ambitions sont :

- Faire de ca quartier un modèle de ville nature
- Rénover et transformer le parc immobilier
- Repenser la circulation et favoriser les mobilités douces - Aménager de manière vertueuse et sobre
- Préserver la ressource en eau-
- Favoriser le vivre ensemble

 

Equipe : PAYSAGES (mandataire), URBATEC (BET), ECOLOGIC (écologue)

 

Mission : Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement du site Dufour

 

Période : Chantier en cours

 

Maîtrise d’ouvrage : Notre Logis

 

Montant des travaux : 2,6 M € HT (voirie et espaces publics)

 

Surface : 5 ha

 

La maitrise d’ouvrage et maitrise d’œuvre ont fait le choix d’orienter le projet vers un objectif de développement durable en concevant un éco-quartier répondant à différents points de la charte Eco-Quartier LMCU.

L’organisation générale du bâti réserve une large place aux jardins dont les clôtures réglées à mi-hauteur assurent la transparence générale des longues perspectives et l’intimité particulière de chacune des parcelles.

Le projet est structuré par une seule voie motorisée, limitant ainsi l’impact de la voiture sur le site. Cette voie unique est complétée par 3 axes piétons structurants qui desservent les logements. Ces cheminements piétons sont reliés par des passages perpendiculaires qui facilitent les déplacements entre les poches de stationnement et les entrées de logements. Les cheminements sont bordés de noues paysagères, lesquelles constituent un réseau de collecte des eaux de pluie, support pour une flore diversifiée.

Un square central, à l’écart de la circulation permet de constituer un lieu de rencontre pour les fêtes de quartier et un espace ludique au cœur des jardins.

 

Equipe : PAYSAGES, Infraservice (mandataire)

 

Mission : Maîtrise d'oeuvre pour la requalification des espaces publics et la résidentialisation de la cité minière

 

Période : En cours

 

Maîtrise d’ouvrage : Valencienne Métropole

 

Montant des travaux : 2,5 M € HT

 

Surface : 5 ha

.

La cité saint Pierre est une cité Minière qui se différencie des autres cités minières par deux particularités  :
-  elle se situe à l'extérieur du bourg dans l'écrin vert du PNR Scarpe Escaut, ce qui lui donne à la fois un cadre exceptionnel mais aussi une sensation d'enclavement pour ses habitants. Sentiment renforcé par des circulations piétonnes mal identifiées et inconfortables vers le centre ville pourtant très proche.  
- elle ne dispose pas de place centrale, lieu de convergence et de vie
.
Par ailleurs le bâti présente des qualités architecturales qui ne sont pas mises en valeur par les espaces publics, peu qualitatifs et vieillissants ainsi que la présence de délaissés sans usages. Les difficultés de circulation, stationnement et conflits d'usages sont des problèmes quotidiens pour les habitants.

Le projet de requalification des espaces publics et la résidentialisation des logement, accompagnant leur rénovation par le bailleur s'appuie sur ces constatations établies lors du diagnostic urbain et de la concertation,  pour modifier l'image de la cité sans pour autant nier son histoire, encore bien présente dans les esprits.

Le projet propose de passer l'ensemble de la cité en sens unique, de modifier le profil des rues afin d'y organiser les stationnements et les circulations et d'y introduire des espaces végétalisés pour y apporter du confort et les reconnecter à leur environnement proche. L'utilisation d'un pavé ocre chaud répond aux façades en briques rouges créant une ambiance de cours résidentielle apaisée, le jardin débordant dans la rue par les poches végétales et le stationnement engazonné.

Les délaissés sont requalifiés pour créer des continuités piétonnes traversant la cité du nord au sud, accompagnées par la rénovation de l'ancien pont du Courant, accueillir des usages liés à la détente et au partage (jeux pour enfants, ados, terrains de pétanque, grandes tables, jardins d'agréments...)

 

Equipe : PAYSAGES (mandataire), BERIM BET VRD, ESPACE ENVIRONNEMENT concertation, URBYCOM écologues

 

Mission : Maîtrise d’œuvre des espaces publics du projet de renouvellement urbain

 

Période : Chantier en cours

 

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Lens & Call

 

Montant des travaux : 12 M € HT

 

Surface : 13 ha

 

La rénovation urbaine du quartier Grande Résidence s’inscrit dans un projet global de redynamisation de la ville suite à l’implantation du nouveau musée du Louvre-Lens. Le projet urbain permet de renforcer le caractère de centralité de trois places majeures (places Béhal, Lapierre et Alain) situées le long de la nouvelle ligne de bus à haut niveau de service conçue pour désenclaver le quartier.

Chacune de ces grandes places est associée à un espace public à l’échelle du quartier (place des Quinconces, jardin curseur et parc de jeux). Ces deux niveaux d’intervention replacent le quartier de la Grande Résidence dans la trame urbaine de Lens et offrent aux habitants des espaces de proximité de grande qualité.

 

Equipe : PAYSAGES, BERIM (mandataire), SEURA

 

Mission : Mission de maitrise d’œuvre

 

Période : 2012-2020

 

Maîtrise d’ouvrage : ADEVIA

 

Montant des travaux : 12 M € HT

 

Surface : 70 ha

 

La ZAC du Champ Gretz est située sur le coteau faisant face à la plaine maritime, en limite du plateau picard, sur les communes de Verton et Rang du Fliers. En position de belvédère face aux marais arrière-littoraux, elle s’étend sur une superficie de 71ha et présente un dénivelé d'environ 28m depuis le Centre Hospitalier à l’Est, jusque la voie ferrée à l’Ouest. Le projet s'organise en deux grandes entités: le secteur d'activité au sud dans la continuité de la zone d’activités existante, et le secteur résidentiel au nord à proximité du pôle gare. Un large corridor, au pied de l’ancienne côte, matérialise le point de basculement topographique et croise une coulée verte ouverte sur le grand paysage. Cette perspective mise en scène au cœur du futur quartier préserve le lien avec l’horizon lointain, rassemble les usages ludiques, réunit les convergences de circulations douces en lien avec la gare des trois villes de Rang du Fliers , Verton et Berck sur mer.

 

 

Equipe : PAYSAGES , BERIM (mandataire), NEUE (urbaniste)

 

Mission : Maîtrise d’œuvre pour la requalification de l'avenue Léo Légrange

 

Période : livraison 2019

 

Maîtrise d’ouvrage : Ville du Quesnoy

 

Montant des travaux : 1,2 M € HT

 

Surface : 8500m2

 

La requalification de l'avenue Léo Lagrange répond aux problématiques de partage de l'espace public d'une rue dessinée à l'époque du "tout voiture" : voirie très large, stationnement mal réparti,  trottoirs peu confortables et faible présence du végétal.

Dans notre projet nous avons donc repartagé l'espace public pour donner plus de place aux déplacements doux, notamment piétons en réduisant l'emprise de la voirie et en créant des trottoirs plus larges. C'est également l'occasion d'aménager des accès PMR aux bâtiments dans cette rue à la topographie accidentée.

La rationalisation du stationnement en pied de bâtiment permet de dégager la vue sur le parc des remparts, tout en conservant une poche de stationnement en face du lycée.

Le travail du profil de la rue a également permis de rendre une part généreuse au végétal, peu perceptible auparavant, créant ainsi un lien plus fort avec le parc des remparts.

 

Equipe : PAYSAGES, VERDI (mandataire)

 

Mission : Etude de faisabilité urbaine et financière

 

Période : 2018-2019

 

Maîtrise d’ouvrage : Métropole Européenne de Lille

 

L’étude s’insère dans le cadre d’un quartier en projet de Renouvellement Urbain – NPRU, et repéré comme territoire d’intérêt national. L’étude, sous l’égide de la MEL, a réuni également la ville de Lille et LMH.

L’étude s’est déroulée en trois temps :
- le diagnostic, lequel a permis d’analyser les enjeux urbains, paysagers, patrimoniaux, col- lecter les attendus des acteurs et habitants pour préciser les éléments du programme opéra- tionnel.
- la conception et comparaison de différents scénarios contrastés. Les objectifs issus du di- agnostic ont permis de dégager des orientations de manière à reconstituer un maillage per- mettant de désenclaver le quartier, à tisser le réseau de cheminements des modes doux au sein du quartier, à requalifier les espaces publics selon leurs usages et leurs spécificités, à valoriser le patrimoine arboré. Les différents scénarios ont permis de proposer des solutions d’organisation des cheminements, d’ambiances urbaines et de programmes de constructions neuves différents.
- un scénario de synthèse. Les différentes thématiques ont été déclinées en phase esquisse, de manière à préciser les emprises par opérateurs, les ambiances, matériaux, plantations et mobiliers urbains, les travaux selon les différents corps de métier et les coûts.

 

Equipe : PAYSAGES, BAAP (mandataire), OGI